Le diable est en moi

Regarde à travers mes grands yeux noirs de colère.
Entends-tu mon coeur battre plus vite que le tien ?
Mes pensées cumulées dans un cerveau trop plein.
Ne peux-tu pas comprendre que tu m’exaspères.

Moi, je lis dans tes yeux des souvenirs d’enfance,
Des moments de joie et de bonheur partagé.
Comment oublier toute la méchanceté ?
La haine me ronge, j’ai envie de vengeance.

Les larmes coulent sur mon doux visage ; Oh peur !
Le diable vient vers moi et me prend dans ses bras.
Je ne suis plus que l’esclave de ma fureur.

Je sens mon poing percuter violement le mur.
Je t’imagine autour de moi comme un vautour.
Je crie, diable va t-en, toi, saleté impure.

Francesca, décembre 2009